img04
Château
La Tour de Bessan
img01
Château
de Villegeorge
img04
Le Page
de la Tour de Bessan
img04
L'Étoile
de Villegeorge

Château La Tour de Bessan

Histoire

Cette propriété a pour origine une tour du XIIIème siècle située à Soussans. Aujourd’hui, il ne reste que de simples vestiges de cette ancienne place forte destinée à protéger le seigneur Jehan Colomb, lors de ses séjours sur ses terres. Cet édifice reste dans la famille Colomb jusqu’en 1390, puis plusieurs illustres familles locales s’y succèdent : les Durfort, les Garros, puis les seigneurs de Mons en 1488.
Leur dernière héritière, Thérèse épouse le fils du grand écrivain Montesquieu en 1740. Le titre de Seigneur de Soussans est conservé jusqu’à la révolution française par leurs descendants.

C’est en 1972 que Lucien Lurton rachète la tour et le vignoble à la famille Clauzel. Le nouveau propriétaire met alors tout en œuvre pour établir le domaine viticole tout en supervisant ses autres propriétés.
En 1992, sa fille Marie-Laure, en prend la direction. Diplômée d’œnologie et forte des 6 années d’expérience sur les propriétés de son père, celle-ci connaît parfaitement chacune des parcelles qui composent le domaine.

Ses premiers investissements sont consacrés au vignoble: élévation du palissage pour augmenter la surface foliaire, complantations, arrachage et replantations.

En 1999, Emilie Roullé, ingénieur agronome, prend la direction technique du vignoble. Son action porte rapidement ses fruits : le millésime 2003 reçoit « l’agrément Terra Vitis » ; celui-ci concrétise les choix culturaux faits dans le respect de l’environnement.
Le classement des Crus Bourgeois de juin 2003 donne enfin à la Tour de Bessan le statut officiel de Cru Bourgeois.

Les investissements concernent aussi les installations techniques : en 1999, la réhabilitation d’un bâtiment de 1934 permet l’installation d’un cuvier ergonomique, d’un chai à barriques et d’une salle de dégustation.
Cet édifice contemporain, réalisé avec goût par l’architecte toulousain Vincent Defos du Rau, témoigne du dynamisme du domaine ainsi que de son ambition qualitative.

    Fiche technique

    Situées sur trois communes de l'Appellation Margaux, (Soussans, Arsac, Cantenac), les parcelles qui constituent le vignoble sont composées de graves pyrénéennes avec plus ou moins d'argile en fonction des zones. Les cépages et porte greffes sont adaptés à chacun de ces terroirs. En 2012, l'introduction du Petit Verdot permet d'augmenter la diversité des cépages.

    Appellation Margaux Contrôlée

    Superficie : 29 ha 50

    Encépagement : 43% Cabernet-sauvignon, 55% Merlot, 2% Cabernet-Franc, et 1% Petit Verdot.

    Production :
    - 60 à 110 000 cols de Grand vin selon les millésimes
    - 20 à 40 000 cols de Page de La Tour de Bessan

    Sol : graves profondes du quaternaire

    Densité de plantation : 6.666 à 7.692 pieds/ha

    Age moyen des vignes : 24 ans

    Porte-greffes : 101-14, 3309, Riparia Gloire

    Rendement moyen : 48 hl/ha

    Elevage : en barriques pour le Premier vin (10 à 14 mois selon les millésimes) et en cuve pour le Second vin

    Mise en bouteille au Château

    Culture raisonnée du vignoble :

    Labellisation "Terra Vitis" depuis le millésime 2003